FODMAPs

Libérez-vous de vos symptômes digestifs

Identifiez vos déclencheurs

Retrouvez le plaisir de manger

Si vous êtes dans une de ces situations, je peux vous aider : 

Vous avez eu un diagnostic de syndrome de l’intestin irritable et vos symptômes de diarrhée, constipation, ballonnements, gaz, maux de ventre vous gâchent la vie depuis trop longtemps.

Vous avez un autre problème digestif (ex. maladie de Crohn, colite ulcéreuse, maladie coeliaque) et, malgré que la maladie soit sous contrôle, vous ressentez toujours des symptômes digestifs.

Vous avez l’impression que vous êtes intolérant à de plus en plus d’aliments et, malgré le fait que votre alimentation soit de plus en plus restreinte, vous n’obtenez pas le confort digestif tant souhaité.

Vous avez entendu parler de la diète FODMAP qui pourrait vous aider, mais vous voyez ça comme une énorme montagne à surmonter.

Toutes les informations que vous trouvez sur internet en lien avec la diète FODMAP sont contradictoires et vous ne savez plus sur qui vous fier.

Vous avez essayé la diète FODMAP, mais vous n’êtes pas arrivé à passer à travers toutes les phases par manque d’information et de soutien.

Vous êtes dans la phase d’élimination des FODMAP depuis trop longtemps et n’avez pas noté d’amélioration significative de vos symptômes.

Vous êtes rendu à la phase de réintroduction des FODMAP et ne savez pas comment vous y prendre.

Vous pensez avoir d’autres intolérances alimentaires que les FODMAP, mais vous n’arrivez pas à les identifier.

Vous passez des heures à l’épicerie à déchiffrer les listes d’ingrédients à la recherche d’aliments que votre système digestif pourra peut-être tolérer.

Cuisiner les repas est devenu un véritable casse-tête au quotidien et, malgré tous vos efforts, vos repas vous déclenchent souvent des symptômes.

La méthode la plus efficace pour identifier les intolérances alimentaires, réduire les ballonnements, les maux de ventre et réguler le transit

Prendre des médicaments s’avère souvent insuffisant pour réduire les ballonnements, les douleurs et les troubles du transit fonctionnels (diarrhée et/ou constipation). Ils peuvent, en plus, engendrer des effets secondaires.

Tout ce que nous mangeons et buvons passent par notre tube digestif. Il parait donc logique que l’alimentation ait son rôle à jouer. 90% des personnes en sont d’ailleurs persuadées. Le hic est que la digestion est un phénomène complexe.

Seul, il est très difficile d’identifier quels aliments sont tolérés et lesquels sont problématiques et de s’y retrouver parmi les milliers de régimes conseillés. Bien souvent, trop d’aliments sont supprimés sans grands bénéfices et tout en augmentant les risques de développer des carences et des peurs ou phobies alimentaires.

Le régime pauvre en FODMAPs a été mis au point par une équipe de chercheurs australiens au début des années 2000.

Depuis, plusieurs dizaines d’études cliniques internationales de qualité montrent que ce régime permet de réduire  :

  • Les ballonnements, douleurs et inconfort chez 85% des personnes
  • Les flatulences chez 87% des personnes
  • La diarrhée cez 83% des cas
  • La constipation, les nausées chez 2 personnes sur 3

Le régime pauvre en FODMAPs a également été prouvé pour augmenter la qualité de vie en :

  • Réduisant la fatigue, l’anxiété et la dépression
  • Augmentant la joie de vivre et la vitalité


En savoir plus

FODMAP est un acronyme anglais signifiant Fermentable Oligosaccharides Disaccharide Monosaccharide And Polyol.

Il s’agit de glucides (sucres lents et rapides) qui ont la capacité d’être fortement fermentés par les bactéries du microbiote – ou flore intestinale – et de modifier les sécrétions et réabsorption d’eau. 

Les FODMAPs sont présents dans de nombreux aliments de consommation courante.

La méthode FODMAP permet d’identifier avec précision les intolérances alimentaires, dont souffrent la majorité des personnes ayant des symptômes de ballonnements, gaz, douleurs, diarrhée et constipation fonctionnels.

Cette méthode se décompose en 3 étapes:

ETAPE 1 : Le régime pauvre en FODMAPs qui dure 4 à 6 semaines environ et dont le but est de réduire un maximum vos symptômes 

ETAPE 2  : Les tests de réintroduction alimentaires 

ETAPE 3 : La précision de vos intolérances et l‘élargissement de votre alimentation en fonction de vos tolérances


Les principaux avantages du régime pauvre en FODMAPs :

  • Mise au point par une équipe d’experts en nutrition et gastro-entérologie, ce régime : est efficace chez 3 personnes sur 4 
  • Est naturel
  • N’élimine aucun groupe entier d’aliments ce qui permet s’il est bien suivi de conserver – ou retrouver un équilibre alimentaire
  • Est certifié et prescrit par les gastro-entérologues
  • Peut-être indiqué  – dès l’âge de 3 ans – pour réduire des symptômes digestifs fonctionnels seuls ou liés au syndrome de l’intestin irritable (ou colopathie),  la maladie coeliaque, les maladies inflammatoires chroniques de l’intestin, l’endométriose, les diverticuloses, et les coliques du nourrisson allaité.

Mise en garde : si ce régime est mal ou trop longtemps suivi il peut être inefficace, engendrer des carences alimentaires, déséquilibrer le microbiote (ou flore intestinale), faire perdre le plaisir de manger, voire développer des peurs ou phobies alimentaires